Après être revenu dans le vert, Renault vise une marge d'environ 2,8% en 2021

30/07/2021 | 11:57
Clotilde Delbos

(Actualisation: commentaires du directeur général et de la directrice financière sur la pénurie de semi-conducteurs, les matières premières, la réglementation européenne, les hausses de prix et le dividende de RCI; cours de Bourse, commentaire d'analyste, contexte)

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le constructeur automobile Renault a annoncé vendredi viser une marge opérationnelle d'environ 2,8% en 2021, ce qui lui permettrait presque d'atteindre dès cette année l'objectif qu'il s'est fixé pour 2023, alors que son bénéfice net est redevenu positif au premier semestre

"En dépit des incertitudes qui pèsent sur la demande, de la poursuite des effets négatifs de la crise des composants qui pourrait conduire à une perte de production de l'ordre de 200.000 unités sur l'année et de la montée du prix des matières premières", le groupe a indiqué dans un communiqué qu'il comptait atteindre "un taux de marge opérationnelle pour l'année du même ordre qu'au premier semestre", soit 2,8%.

Ce taux est très proche de l'objectif de 3% pour 2023 contenu dans "Renaulution", le plan stratégique en trois étapes du groupe. S'il parvient à tenir sa cible annuelle de marge, Renault serait ainsi quasiment en avance de deux ans sur sa feuille de route. Luca de Meo, le directeur général, a néanmoins expliqué lors d'une conférence téléphonique avec des analystes que le groupe préférait attendre les résultats du "deuxième semestre 2021 pour voir s'il faudra reconsidérer" les objectifs du plan stratégique.

Incertitudes sur les matières premières et les composants électroniques

Luca de Meo a également indiqué que le groupe restait prudent pour le second semestre, en raison notamment de la pénurie de semi-conducteurs. Au premier semestre, la production de la société a été amputée d'un peu plus de 200.000 unités en raison de cette crise. Le dirigeant s'attend à ce que le troisième trimestre reste "difficile" en matière d'approvisionnement en composants électroniques, avant un quatrième trimestre qui pourrait être meilleur avec des effets de rattrapage. Le groupe pense ainsi que la perte de production pourrait se situer à 200.000 véhicules sur l'ensemble de 2021.

L'impact de la hausse des matières premières constitue une autre incertitude pour la seconde partie de l'année. La directrice générale adjointe et directrice financière, Clotilde Delbos, a expliqué que le groupe avait relativement peu souffert au premier semestre des tensions dans ce domaine, en raison du délai de répercussion de la hausse des prix au comptant ("spot") dans les comptes de la société. Mais au second semestre, cet impact pourrait s'élever à "600-700 millions d'euros voire plus", a-t-elle prévenu, après 76 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.

Renault a également indiqué qu'il réaliserait son plan de réduction des coûts fixes de 2 milliards d'euros dès cette année, soit un an plus tôt qu'il ne le prévoyait. Au premier semestre 2021, le groupe avait déjà abaissé ses coûts fixes de 1,8 milliard d'euros. Luca de Meo a par ailleurs indiqué que la société avait réduit à fin juin son point mort -- le niveau de volumes à partir duquel un constructeur gagne de l'argent -- de 25% par rapport à 2019, et était ainsi en bonne voie pour atteindre l'objectif d'une baisse de 30% en 2023.

Des efforts qui commencent à payer

Le groupe a livré ces indications après avoir enregistré une amélioration de ses résultats au premier semestre, soutenue notamment par les hausses des prix des véhicules. Sur la période de janvier à juin, Renault a dégagé un bénéfice net de 354 millions d'euros, après une perte de 7,3 milliards d'euros sur les six premiers mois de 2020.

Le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 23,36 milliards d'euros, en progression de 26,8% sur un an en données publiées et de 31,8% à taux de change et périmètre constants. Les efforts menés par Renault pour augmenter ses prix ont notamment eu un impact positif de 8,7 points. Pour le seul deuxième trimestre, cet impact s'est élevé à 11,5%. "Nous avons fait un travail de qualité sur notre politique commerciale" avec "des choix de gamme "et "des décisions de ne pas rentrer dans certains canaux qui étaient par le passé trop coûteux pour nous", a expliqué Luca de Meo.

La marge opérationnelle du groupe s'est établie à 654 millions d'euros au premier semestre, représentant un taux de marge de 2,8%. Ce taux est largement supérieur à la rentabilité de 1,1% anticipée en moyenne par les analystes, selon un consensus cité par JPMorgan Cazenove. La banque américaine salue des résultats supérieurs aux attentes et estime que "les efforts de restructuration" de Renault "commencent à payer".

Le free cash-flow opérationnel de l'automobile est ressorti négatif à hauteur de 70 milllions d'euros sur le semestre.

Malgré ces résultats supérieurs aux attentes, l'action Renault abandonnait 2,2%, à 32,41 euros, vendredi en fin de matinée, après avoir ouvert en hausse de plus de 4%.

Alors que la Commission européenne a proposé début juillet une nouvelle réglementation qui reviendrait à interdire les véhicules thermiques et hybrides en 2035, Luca de Meo a réitéré son souhait que les hybrides soient épargnés. "Nous considérons que cela amènerait un atterrissage plus 'soft' (en douceur, NDLR) avec moins d'impact sur la filière et toutes les considérations sociales et permettrait d'éviter des effets d'anticipation négatifs de la part des clients", a expliqué le dirigeant.

Renault attend par ailleurs de savoir dans quelle mesure il pourra remonter un dividende de sa captive RCI. La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé la semaine dernière qu'elle lèverait ses restrictions sur le paiement de coupons par les banques d'ici à la fin septembre. "Néanmoins il y a un certain nombre de changements de ratios réglementaires qu'il faut qu'on analyse, et après nous nous mettrons d'accord pour payer un dividende avec l'autorisation de la banque centrale", a expliqué Clotilde Delbos.

-Julien Marion, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 94; jmarion@agefi.fr ed: VLV - LBO

-COMMUNIQUES FINANCIERS DE RENAULT:

https://group.renault.com/finance/

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

July 30, 2021 05:56 ET (09:56 GMT)

Copier lien
Dernières actualités sur Clotilde Delbos
30/07
10/05
22/04
26/01
2020