Ipsen a signé un cru 2021 de qualité et négocie la vente du pôle santé familiale

11/02/2022 | 09:16
David Loew

(Actualisation: commentaire de David Loew, le directeur général d'Ipsen, cours de Bourse)

PARIS (Agefi-Dow Jones)--L'action Ipsen progresse de 5,1% vendredi, à 95,30 euros, alors que le chiffre d'affaires et la marge opérationnelle des activités du laboratoire pharmaceutique ont dépassé l'an passé les objectifs fixés pour 2022. Les investisseurs saluent également les négociations entamées par Ipsen pour la cession de son pôle santé familiale.

En 2021, le groupe contrôlé par les héritiers d'Henri Beaufour a vu son résultat net consolidé des activités atteindre 758,1 millions d'euros, en amélioration de 24,2% par rapport au bénéfice net de 610,5 millions d'euros réalisé en 2020. Sur la période, le résultat opérationnel des activités a progressé de 21,9%, à 1,01 milliard d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a augmenté de 12,3% à périmètre et taux de change constants, à 2,87 milliards d'euros. La marge opérationnelle des activités est ainsi ressortie à 35,2%, contre 32% en 2020.

En octobre dernier, Ipsen avait indiqué s'attendre pour 2021 à une croissance de plus de 11% de ses revenus à taux de change constants ainsi qu'à une marge opérationnelle des activités d'environ 34% de ses ventes, hors impact potentiel d'investissements additionnels dans l'innovation externe. Selon FactSet, les analystes tablaient, en moyenne, sur un chiffre d'affaires annuel de 2,91 milliards d'euros et sur un résultat opérationnel des activités de 929 millions d'euros, soit 31,9% des ventes.

Ipsen a ainsi atteint avec un an d'avance ses objectifs fixés pour 2022. A l'occasion d'une journée investisseurs en décembre 2020, les dirigeants avaient notamment annoncé viser pour 2022 un chiffre d'affaires supérieur à 2,8 milliards d'euros et une marge opérationnelle des activités représentant plus de 28% des ventes.

Ipsen, qui compte proposer le versement d'un dividende de 1,20 euro par action au titre de l'exercice 2021, en hausse de 20%, prévoit dorénavant pour 2022 une marge opérationnelle des activités supérieure à 35% et une croissance de ses ventes de plus de 2% à taux de change constants et hors pôle santé familiale, en cours de cession.

La santé familiale valorisée à 350 millions d'euros

Ipsen a, en effet, annoncé vendredi l'entrée en négociations exclusives avec le laboratoire pharmaceutique indépendant Mayoly Spindler pour la vente de sa division santé familiale, confirmant les informations publiées jeudi soir par L'Agefi. La transaction pourrait se réaliser, avant la fin du troisième trimestre, sur la base d'une valeur d'entreprise maximale de 350 millions d'euros.

"Nous devrions obtenir un paiement initial de 300 millions d'euros au moment de la réalisation de la transaction, tandis qu'un paiement conditionnel de 50 millions d'euros pourrait intervenir en 2023, en fonction des ventes réalisées par ces actifs", a précisé David Loew, le directeur général d'Ipsen, lors d'un entretien accordé à l'agence Agefi-Dow Jones.

Pour Ipsen, la vente de son pôle santé familiale -- incluant notamment les médicaments Smecta, Forlax, Tanakan, Fortrans/Ezilcen -- devenait nécessaire. Depuis plus d'un an, le groupe dirigé par David Loew a mis le cap sur un recentrage de son activité autour des maladies rares, de l'oncologie et des neurosciences. Des marchés plus rentables, où la croissance est aussi au rendez-vous.

Afin de tenir compte de l'évolution à venir de son périmètre, Ipsen a ajusté ses ambitions de moyen terme. Le laboratoire compte augmenter ses ventes de 4% à 6% par an en moyenne d'ici à 2024, à taux de change constants et hors santé familiale. D'ici 2024, Ipsen prévoit également de disposer d'une capacité d'investissement cumulée de 3,5 milliards d'euros, incluant la cession du pôle santé familiale.

"Ipsen va concentrer ses investissements sur l'oncologie, l'hématologie, les maladies rares, la neurologie et réaliser des acquisitions ou signer des accords de licence sur toute l'étendue du portefeuille de produits", a détaillé David Loew.

"Nous donnerons certainement la priorité au rachat d'un produit au stade de développement avancé afin de contrer la baisse attendue des revenus de notre médicament Somatuline, déjà concurrencé aux Etats-Unis par l'apparition de génériques", a complété le dirigeant.

-Dimitri Delmond, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 47 31; ddelmond@agefi.fr ed: LBO - ECH

COMMUNIQUES FINANCIERS D'IPSEN :

https://www.ipsen.com/fr/communique-presse/

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

February 11, 2022 03:15 ET (08:15 GMT)

Copier lien
Dernières actualités sur David Loew
27/04
11/02
2021
2021
2021