DJ INDUSTRIAL

DJI
Cours en temps réel. Temps réel  - 27/05 23:49:01
33212.96PTS +1.76%

L'Europe boursière repart de l'avant avec la Chine, Wall Street fermée

17/01/2022 | 15:09

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes progressent à mi-séance lundi, soutenues par des nouvelles économiques en provenance de Chine jugées encourageantes, tandis que les marchés américains resteront fermés pour un jour férié aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,72% à 7.194,44 points à 12h00 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,42% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,64%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,51%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,69% et le Stoxx 600 de 0,61%.

Les marchés américains sont fermés pour le Martin Luther King Day et aucun indicateur majeur n'est prévu.

La publication dans la matinée d'un ralentissement moins marqué que prévu de la croissance chinoise au quatrième trimestre et la décision inattendue de la Banque populaire de Chine de baisser ses taux d'intérêt pour limiter l'essoufflement de l'économie permettent aux indices européens d'effacer une partie du repli de vendredi.

Les analystes s'attendent à un nouvel assouplissement de la politique monétaire de l'institution chinoise, dont l'orientation irait encore davantage à l'opposé de celles d'autres grandes banques centrales, la Réserve fédérale américaine en tête.

Le comité de politique monétaire de la Fed se réunit les 25 et 26 janvier et les investisseurs tablent sur un cycle de hausse des taux à partir du mois de mars.

Avant ce rendez-vous, la semaine qui commence sera ponctuée notamment par les publications de résultats d'entreprises de premier plan dont ceux de Goldman Sachs, Bank of America, Netflix et ASML.

"Une chose qui a été une surprise très positive pour nous l'année dernière, en particulier vers la fin de l'année, a été la bonne tenue des marges des entreprises", a déclaré Marija Veitmane, stratège senior chez State Street Global Markets. "Les entreprises ont été en mesure de répercuter la hausse des coûts sur le consommateur final et c'était une nouvelle très encourageante pour nous. C'est exactement ce que nous rechercherons cette fois-ci", a-t-elle ajouté.

VALEURS EN EUROPE

En Bourse, Renault a pris jusqu'à 2,8% en séance avant de réduire ses gains à 0,49%, le constructeur automobile français ayant publié une baisse de ses ventes mondiales en 2021 mais une hausse de ses ventes à particuliers, les plus rémunératrices.

Tirant le FTSE 100 à la hausse, GlaxoSmithKline prend 3,79% après avoir rejeté une offre de 50 milliards de livres (60 milliards d'euros) d'Unilever (-8,07%) sur son activité de santé grand public.

Credit Suisse abandonne 1,55% après l'annonce de la démission de son président, Antonio Horta-Osorio, à la suite de violations des restrictions contre la pandémie de COVID-19.

Du côté des avis des analystes, EDF perd 2% après l'abaissement de recommandation de HSBC à "conserver" tandis que Publicis (+1,91%) bénéficie d'un relèvement d'objectif de cours d'UBS de 62 euros à 71 euros.

TAUX

Les rendements de référence de la zone euro sont en hausse. Celui du Bund allemand à dix ans s'affiche à -0,027%, en hausse de deux points de base, et son équivalent français monte quasiment de trois points, à 0,352%, au plus haut depuis mars 2020.

"La perspective d'une hausse de taux de la Fed en mars et l'ampleur du cycle de hausse maintiennent le marché sous pression (...) Les rendements du Bund et des obligations d'État européennes devraient suivre la direction de ceux du Trésor américain", ont déclaré les analystes de Commerzbank.

Le rendement des Treasuries à dix ans a inscrit la semaine dernière un pic de deux ans, à 1,808%.

CHANGES

Sur le marché des changes, le dollar est stable face à un panier de devises internationales et l'euro s'échange à 1,1411 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole évoluent sans tendance claire, tiraillés entre la limitation de la production des pays membres de l'Opep et l'augmentation de la production libyenne.

Le Brent cède 0,24% à 85,85 dollars le baril après un pic depuis octobre 2018 à 86,71 dollars.

Le brut américain (West Texas Intermediate) grappille 0,04% à 83,85 dollars le baril, après avoir atteint 84,78 dollars, son plus haut niveau depuis le 10 novembre.

(Laetitia Volga, édité par)

© Reuters 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur DJ INDUSTRIAL
27/05
27/05
27/05
27/05
27/05