DJ INDUSTRIAL

DJI
Cours en temps réel. Temps réel  - 27/05 23:49:01
33212.96PTS +1.76%

L'Europe finit dans le vert, la Chine en soutien, Wall Street fermée

17/01/2022 | 18:05

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse lundi dans un marché globalement calme en l'absence de Wall Street fermée en ce jour férié, la tendance étant principalement soutenue par la décision surprise de la Banque populaire de Chine de baisser ses taux d'intérêt pour limiter l'essoufflement de la deuxième économie mondiale.

À Paris, le CAC 40 a fini sur un gain de 0,82% à 7 201,64 points. Le Footsie britannique a pris 0,9% et le Dax allemand 0,32%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,78%, le FTSEurofirst 300 de 0,76% et le Stoxx 600 de 0,75%.

Le volume de transactions est resté relativement modeste en raison du Martin Luther King's Day et de l'absence d'indicateur majeur à l'agenda aux Etats-Unis et en Europe.

La Banque populaire de Chine (BPC) a abaissé lundi, pour la première fois depuis avril 2020, son taux de facilité de crédit à moyen terme, de 10 points de base à 2,85%, amenant certains analystes à anticiper un nouvel assouplissement monétaire cette année, ce qui irait encore un peu plus à contre-courant des grandes banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine.

L'économie chinoise a enregistré au quatrième trimestre une croissance supérieure aux attentes mais celle-ci est la plus lente depuis un an et demi, le produit intérieur brut étant ressorti en hausse de 4,0% en rythme annuel, selon les données publiées lundi par le Bureau national de la statistique (BNS).

Les marchés chinois ont clôturé lundi en hausse et le CSI 300 des grandes capitalisations a gagné 0,86%, tirant la tendance positive en Europe.

Sur le Stoxx 600 européen, les médias (+1,9%), les nouvelles technologies (+1,5%) et la distribution (+0,75%) ont été parmi les secteurs les plus performants.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, le CAC 40 parisien a été soutenu principalement par le compartiment du luxe, Hermès et Kering gagnant respectivement 3,7 et 2,6% après les chiffres de la croissance en Chine, un marché clé pour le secteur.

Renault (+1,1%) a également contribué à la bonne tenue de l'indice parisien, le constructeur automobile français ayant fait état d'une forte hausse de ses ventes aux particuliers en 2021, un des principaux leviers de sa stratégie de redressement financier.

Dans les spiritueux, Pernod Ricard a pris 1,6% et Rémy Cointreau 2,8% après la publication par le Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC) des chiffres du secteur qui montrent un bond de 31% des ventes de cognac en 2021.

Côté baisse, EDF (-4,2%) a été pénalisé par l'abaissement de recommandation de HSBC à "conserver".

A Londres, GlaxoSmithKline (+4%) et Unilever (-6,9%) ont animé la cote, le premier ayant confirmé durant le week-end avoir rejeté l'offre initiale de 50 milliards de livres (60 milliards d'euros) du second sur ses activités de produit de santé grand public (Sensodyne, Advil et Nicorette).

A Zurich, Credit Suisse a abandonné 2,4% après la démission surprise de son président, Antonio Horta-Osorio, qui fait l'objet d'une enquête interne notamment pour infractions aux règles sanitaires liées au COVID-19.

A WALL STREET

Les marchés financiers américains sont fermés ce lundi. Vendredi, Wall Street avait fini en ordre dispersé.

CHANGES

Aux changes, le dollar prend 0,10% face à un panier de devises internationales, après avoir gagné 0,4% vendredi à la faveur des anticipations d'un resserrement monétaire aux Etats-Unis cette année.

Le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine se réunit les 25 et 26 janvier et les investisseurs tablent sur un cycle de hausse des taux dès le mois de mars.

L'euro, en repli de 0,10%, se traite à 1,1404 dollar.

TAUX

Les rendements des obligations en Europe ont fini dans le vert dans le sillage de la hausse des taux des Treasuries à dix ans aux Etats-Unis qui ont bondi la semaine dernière à 1,8%, le niveau le plus élevé depuis le début de l'année.

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, a ainsi pris 2,3 points de base, à -0,024%, se rapprochant du pic atteint le 11 janvier 2019, à -0,014%.

"Dans l'ensemble, nous continuons à nous attendre à ce que les rendements du Bund à dix ans testent la barre des 0%", écrivent les analystes de Commerzbank.

Le rendement de l'OAT français à dix ans a terminé sur un gain de 2,9 points à 0,356% et son équivalent italien de même échéance a gagné 3,2 points à 1,366%.

Les marchés monétaires évaluent désormais à 100% la probabilité d'une hausse de 20 points de base des taux de la Banque centrale européenne d'ici décembre contre une augmentation de 17 points estimée la semaine dernière.

Les ministres des Finances de la zone euro sont par ailleurs réunis ce lundi à Bruxelles pour discuter des règles budgétaires du Pacte de stabilité et de croissance européen.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont orientés à la hausse, les investisseurs pariant sur une demande mondiale supérieure à l'offre malgré la reprise de la production en Libye qui ne devrait pas suffire à compenser les restrictions en oeuvre dans les autres pays producteurs de brut.

"La tendance haussière se poursuit car l'Opep+ ne fournit pas suffisamment de stocks pour répondre à une forte demande mondiale", commente Toshitaka Tazawa, analyste chez Fujitomi Securities.

Le baril de Brent avance de 0,23% à 86,21 dollars et celui du brut léger américain de 0,20% à 84,01 dollars.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

par Claude Chendjou

© Reuters 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur DJ INDUSTRIAL
27/05
27/05
27/05
27/05
27/05