SMI

SMI
Cours en différé. Temps Différé  - 05/08 17:31:28
11123.07PTS -0.71%

Bourse Zurich: le SMI en rouge mais au-dessus des 12'000 points

27/07/2021 | 18:16

Zurich (awp) - La Bourse suisse a poursuivi mardi sur la tendance négative de la veille. Après un plongeon initial qui l'a amené largement sous la barre des 12'000 points, le SMI s'est toutefois bien repris, repassant au-dessus de ce niveau. Il y est resté jusqu'à la clôture. Logitech a retenu l'attention parmi les "blue chips" après ses résultats trimestriels.

A New York, Wall Street cédait du terrain en matinée. Les investisseurs ne se laissaient pas impressionner par des résultats d'entreprises souvent meilleurs que prévu et étaient déçus par les commandes de biens durables en juin.

"Les investisseurs sont devenus tellement exigeants par rapport aux résultats des entreprises que le moindre mot inattendu fait baisser les actions", a observé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. "Etre très bon ou excellent ne suffit pas. Il faut être excellent, avec un plus qui est inattendu", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la Banque centrale américaine (Fed) a débuté sa réunion de politique monétaire, qui s'achèvera mercredi midi, et à l'issue de laquelle sont attendus des commentaires sur l'inflation et les risques posés par le variant Delta du coronavirus.

Le SMI a fini en recul de 0,24% à 12'021,09 points, avec un plus bas à 11'940,80 points et un plus haut à 12'043,38 points. Le SLI a cédé 0,56% à 1948,86 points et le SPI 0,31% à 15'457,44 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 21 ont reculé, huit avancé et Roche a fini stable.

Bien qu'ayant entamé son exercice 2021/22 décalé sur les chapeaux de roue, Logitech (-9,9%) a fini lanterne rouge, derrière Adecco (-4,1%) et AMS (-2,7%).

Le fabricant de périphériques informatiques a largement dépassé les attentes du marché, surtout au niveau de la rentabilité. Il a encore profité de tendances comme le télétravail, l'enseignement à domicile, la communication vidéo et la forte croissance du secteur des jeux vidéo depuis plusieurs années. Les courtiers ont parlé de prises de bénéfices ("sell on good news").

Toujours selon des courtiers, Adecco a souffert des résultats de son concurrent néerlandais Randstad.

Les bancaires Julius Bär (-2,1%), Credit Suisse (-0,6%) et UBS (-0,1%) ont toutes cédé du terrain.

La banque aux deux voiles publiera ses résultats trimestriels jeudi. Les analystes tablent sur un résultat net de 365 millions de francs et des recettes de 5,2 milliards. Le dommage en termes de réputation subi par l'institut va lui coûter des afflux d'argent frais, prédisent aussi les spécialistes. La division de gestion d'actifs, séparée du reste après l'affaires Greensill, sera particulièrement scrutée à cet égard. La banque a par ailleurs nommé un nouveau responsable de la gestion des risques en la personne de David Wildermuth.

A l'autre bout du classement, Givaudan (+1,1%) précède Clariant (+0,9%) et le bon Schindler (+0,8%) sur le podium du jour.

Nestlé (+0,2%) a soutenu l'indice, Novartis (-0,3%) a cédé du terrain.

Le géant veveysan a annoncé lundi soir l'extension du partenariat avec le géant américain du café Starbucks. Il publiera par ailleurs ses résultats trimestriels jeudi. Les analystes tablent sur une croissance organique de 7,1%.

Sur le marché élargi, Idorsia (-2,0%) a vu son déficit se creuser sur les six premiers mois de l'année, à cause de l'effet conjugué d'une évaporation des volatiles revenus des collaborations et des coûteux préparatifs pour les lancements des premiers produits. Le recrutement de l'équipe commerciale aux Etats-Unis est pratiquement finalisé et bat son plein en Europe, dans l'attente d'une homologation du somnifère daridorexant.

Galenica (-0,1%) a annoncé le rachat de Lifestage Solutions, prestataire de services numériques pour les organisations de soins à domicile et les maisons de retraite. Aucun détail financier n'a été dévoilé.

Obseva (+20,7%) a conclu un accord de licence avec l'américain Organon pour l'Ebopiprant (OBE022). Selon l'évolution, Obseva pourra recevoir jusqu'à 500 millions de dollars en paiements d'étapes et de développement ainsi que des redevances à deux chiffres sur les ventes.

Lindt & Sprüngli (nominative +3,9%, BP +3,1%) a dépassé toutes les attentes après les six premiers mois de 2021, tant en termes de croissance que de rentabilité. Il a pratiquement retrouvé ses niveaux de ventes d'avant la crise et a relevé ses objectifs pour l'ensemble de l'année en cours.

Vontobel (+0,9%) a vu ses recettes décoller d'un quart et sa rentabilité se renforcer au premier semestre. Les entrées d'argent dans la gestion de fortune ont dépassé l'objectif de l'établissement zurichois et la direction est optimiste pour la suite.

SIG Combibloc (+0,8%) a bien travaillé au premier semestre sans pour autant convaincre totalement. Les attentes des analystes n'ont pas tout à fait été comblées. Le groupe reste cependant optimiste pour le reste de l'exercice.

rp/al

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur SMI
05/08
05/08
05/08
05/08
05/08