Grand flou sur les prévisions 2022

09/12/2021 | 07:51

Les places financières sont un peu plus hésitantes depuis hier, après s'être employées à gommer les pertes accumulées précédemment. Le réveil du coronavirus a l'air d'être revenu dans la catégorie des risques gérables. Les investisseurs se tournent désormais vers les décisions des banques centrales attendues la semaine prochaine, avec une étape demain par les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis. Ce matin, sortez les boules de cristal, ça va prophétiser sévère.

Les marchés américains ont longtemps hésité hier, mais ils ont clôturé non loin des plus hauts du jour, permettant aux trois indices de signer une troisième séance consécutive de gains, ce qui n'est pas si mal compte tenu des craintes et des doutes qui sont apparus il y a moins d'une semaine. Par contraste, l'Europe a généralement lâché du lest, à l'exception du SMI suisse qui a l'air hors tempo actuellement, histoire de calmer un peu le jeu après une séance de hausse effrénée mardi.

Globalement, le tableau est vite revenu à ce que l'on connaît depuis des mois, voire des années : on joue à se faire peur mais brièvement, le temps que l'appétit pour le risque revienne avec un bon petit cocktail détonant comprenant un tiers de FOMO (peur de manquer le prochain mouvement haussier), un tiers de TINA (il n'y a pas d'alternative aux marchés actions) et un tiers de vaccin anti-covid. Depuis 13 mois, un seul épisode de contraction de plus de 5% est intervenu sur les marchés américains.

Ce matin, je vous emmène explorer une tradition de fin d'année sur les marchés, celle des prédictions 2020. La plupart des intermédiaires financiers se livrent à un tel exercice, souvent avec le plus grand sérieux pour tenter de déterminer le niveau des grands indices à la fin de l'année suivante. Pour échapper à cette accumulation de prophéties, certains ont décidé d'adopter des sujets alternatifs. Saxo Bank fait par exemple des "prévisions choc", tandis que le Motley Fool fait des "prévisions audacieuses" (elles n'ont pas tellement l'air de l'être cette année). Chez Zonebourse, c'est plutôt tendance patchwork, comme vous le découvrirez bientôt.

Pour cette fin 2021, on dirait que c'est un peu le bazar chez les gérants et les banques d'affaires. J'ai déjà reçu pas mal de prédictions 2022, qui m'ont donné l'impression d'être vraiment très disparates. Comme si l'irruption du coronavirus il y a près de deux ans avait complètement brouillé les visions. En réalité c'est le cas parce que la pandémie a réintroduit dans l'équation des variables qui étaient longtemps restées enfouies ou qui restaient inconnues. Dans la première catégorie, on pourrait classer l'inflation et le retour d'un cycle monétaire plus restrictif du côté des banques centrales. Dans la seconde, il faut ranger la désorganisation des chaînes d'approvisionnement ou la réticence d'une certaines frange de la population, qui s'est enrichie dernièrement, de retourner travailler immédiatement.

Cette impression de grands disparité dans les vaticinations 2022 est corroborée par Bloomberg, qui a compilé les anticipations de plusieurs dizaines de stratégistes sur les objectifs indiciels, qui sont plus faciles à classer qu'une prévision choc de Saxo du type "une découverte médicale prolonge l’espérance de vie moyenne de 25 ans" (quelle horreur). Bloomberg donc s'est rendu compte que les anticipations pour le S&P500 vont de 4400 à 5300 points pour la fin de l'année prochaine (vs. 4701 points actuellement). Cet écart est le second plus large des dix dernières années après 2011. Que valent ces prédictions en réalité ? Ça dépend, ce qui signifie que leur fiabilité laisse à désirer. L'agence financière américaine note, espièglement, que l'année dernière, le stratégiste le plus optimiste voyait le S&P500 à 4400 points fin 2021. 300 points donc au-dessous de son niveau actuel. Mais au moins c'est dans le bons sens, diraient les optimistes. Pauvres de nous, l'année n'est pas finie, leur rétorqueraient les prophètes de malheur.

Pour les investisseurs, ces listes de prédictions sont l'occasion de prendre la température du marché et de trouver des idées. Mais il ne faut pas s'attendre à toucher le tiercé dans l'ordre. Sans jouer les rabat-joie, la meilleure stratégie reste de se positionner sur le long terme sur des dossiers de qualité avec un risque bien réparti. Pour le grand frisson, il est toujours possible de tenter des incursions sur des paris plus osés. Mais sur une poche réduite et bien maîtrisée de son portefeuille, cela va de soi.

Les indicateurs avancés européens évoluent non loin de l'équilibre ce matin. En Asie, les places chinoises sont en hausse mais le Nikkei 225 japonais a perdu 0,5% en clôture. Une certaine prudence s'est réinstallée à la veille de la publication des chiffres de l'inflation américaine de novembre, qui constitueront probablement un déterminant important des décisions de politique monétaire de la Fed la semaine prochaine.

Les temps forts économiques du jour

Aux Etats-Unis aujourd'hui, les nouvelles demandes d'allocation chômage (14h30) et les stocks des grossistes d'octobre (16h00) sont au programme. En Chine, la hausse des prix à la consommation est moins rapide que prévu en novembre, mais les prix à la production accélèrent un peu plus qu'anticipé.

L'euro remonte à 1,1335 USD. L'once d'or stagne à 1785 USD. Le pétrole prend la pente ascendante avec un baril de Brent à 76,30 USD et un baril WTI à 72,92 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans progresse à 1,51%. Le bitcoin reste proche de 50 000 USD l'unité.

Les principaux changements de recommandations

  • Atos : J.P. Morgan réduit son objectif de cours de 52 à 42 EUR.
  • Auto1 : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 28 EUR.
  • Belimo : UBS reste vendeur avec un objectif relevé de 299 à 325 CHF.
  • Calida : Vontobel reste à conserver avec un objectif relevé de 40 à 52 CHF.
  • Carmila : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 14,90 EUR.
  • Centamin : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 104 GBp.
  • CRH : Barclays passe de souspondérer à pondération en ligne en visant 45 EUR.
  • Danone : RBC passe de sousperformance à performance sectorielle en visant 51 EUR.
  • Diageo : RBC passe de performance sectorielle à sousperformance en visant 3100 GBp.
  • Intercos : Morgan Stanley démarre le suivi à pondération en ligne en visant 17 EUR. Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 16 EUR.
  • Interparfums : Kepler Cheuvreux reste à conserver avec un objectif relevé de 70 à 75 EUR.
  • Kahoot : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 49 NOK.
  • Polymetal : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 1650 GBp.
  • Safran : AlphaValue passe d'acheter à accumuler en visant 124 EUR.
  • Salzgitter : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à souspondérer en visant 30,70 EUR.
  • Schibsted : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 438 NOK.
  • Scout24 : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 71 EUR.
  • Sika : Barclays relève son objectif de cours de 480 à 500 CHF.
  • Stemmer Imaging : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 50 à 56 EUR.
  • Temenos : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 165 CHF.
  • Umicore : Jefferies passe de conserver à sousperformance en visant 33 EUR.
  • Uniper : Nord/LB passe d'acheter à conserver en visant 40 EUR.
  • Vidrala : Santander passe d'acheter à conserver en visant 97,70 EUR.
  • Volvo Car : Stifel démarre le suivi à la vente en visant 61 SEK. HSBC démarre le suivi à conserver en visant 80 SEK.
  • Wereldhave : ING démarre le suivi à conserver en visant 11,50 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Vivendi va racheter les parts d'Amber dans Lagardère et déposera une OPA à 24,10 EUR par action sur le solde des titres.
  • Bruxelles valide le rachat de Suez par Veolia.
  • TotalEnergies cède des actifs au Gabon pour 350 M$.
  • L'Oréal signe un accord pour l'acquisition de Youth to the People, une marque de soin de la peau californienne inspirée par la "superfood".
  • Atos et Dassault Systèmes proposent une plateforme cloud souveraine dans les secteurs d'activité sensibles.
  • Engie nomme Pierre-François Riolacci DG adjoint aux finances.
  • KLM (Air France-KLM) devrait opter pour des A321neo Airbus au détriment des B737MAX.
  • Vinci et Eiffage proposent 27 EUR par action pour leur OPA sur Société Marseillaise du Tunnel Prado-Carénage.
  • Virbac annonce l'approbation par la FDA d'une solution injectable à base de tulathromycine et un partenariat avec Pharmgate.
  • Lagardère rembourse par anticipation l'intégralité de son PGE de 465 M€.
  • Gaztransport & Technigaz obtient une commande de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering pour la conception des cuves de deux nouveaux méthaniers.
  • La Société de la Tour Eiffel cède son actif de Courbevoie.
  • Interparfums relève ses objectifs 2021 et confirme ceux de 2022.
  • Latécoère retenu pour la porte passager du nouveau Falcon 10X de Dassault Aviation.
  • SergeFerrari va passer à une gouvernance à directoire et conseil de surveillance.
  • Roctool émet ses ORNAN 2021.
  • Adthink devient NFTY.
  • TheraVet lance Biocera-Vet pour l'ostéosarcome canin en Belgique, en France et aux Pays-Bas.
  • Entech lance un projet de stockage de 8 MW avec Neoen.
  • Pharmasimple cherche à s'adosser, faute d'un marché suffisamment porteur.
  • Pauline Grimaldi d’Esdra devient directrice générale d'Alchimie, le PDG Nicolas d'Hueppe ne conservant que la présidence.
  • Onxeo publie des précliniques favorables à AsiDNA.
  • Aramis, Abeo, Medincell, Avenir Telecom et Kerlink ont publié des résultats ou des objectifs.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Le président du Crédit Suisse, António Horta-Osório, déclare avoir "involontairement" violé les règles de quarantaine suisses en quittant le pays.
  • Apple temporairement autorisé à maintenir les règles de l'App Store inchangées.
  • Volkswagen annonce trois partenariats dans les batteries.
  • Le département de la justice américain soupçonne la Deutsche Bank d'avoir violé un accord pénal aux Etats-Unis.
  • Uber dans le viseur de la justice française pour l'emploi de ses chauffeurs.
  • La FDA a approuvé l'utilisation en urgence du cocktail antiviral développé par AstraZeneca pour protéger contre une forme grave du covid-19.
  • Vail Resorts va acquérir trois stations de ski dans la région de Pittsburgh pour 125 M$.
  • GameStop perd un peu de terrain hors séance après ses résultats.
  • Adobe va acquérir la plateforme de médias sociaux et de marketing de contenu ContentCal.
  • Le groupe minier canadien Kinross achète Great Bear pour 1,42 Md$.
  • Celyad Oncology lève 32,5 M$ auprès de Fortress.
  • Principales publications de résultats : Oracle, Broadcom, Costco Wholesale, Lululemon, Chewy, Rolls-Royce, DS Smith, Aramis Group

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
25/05
24/05
23/05
20/05
19/05