La BCE aurait tort de fixer à l'avance la fin du PEPP, dit Villeroy

16/10/2020 | 14:03
François Villeroy de Galhau

PARIS (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) ne doit pas fixer à l'avance la date à laquelle prendront fin les mesures exceptionnelles de soutien mises en oeuvre cette année face à la crise du coronavirus, a déclaré François Villeroy de Galhau, l'un des membres de son Conseil des gouverneurs, dans un entretien publié vendredi.

La BCE a notamment promis d'acheter pour 1.350 milliards d'euros d'obligations sur les marchés d'ici la mi-2021 dans le cadre de son programme d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP), afin de soutenir le crédit et l'activité économique.

"Nous avons dit que le programme courrait jusqu'à ce que la crise soit terminée et au moins jusqu'en juin prochain. Au vu de l'incertitude actuelle, ce serait une erreur de décider aujourd'hui d'une date de fin", a dit François Villeroy de Galhau à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Il a ajouté que la BCE avait les moyens de prendre des mesures supplémentaires en cas de besoin mais il a précisé que "pour l'instant, nous n'en sommes pas là".

(Leigh Thomas, version française Marc Angrand)

© Thomson Reuters 2020
Copier lien
Dernières actualités sur François Villeroy de Galhau
16/10
14/10
07/10
25/09
11/09