Clap de fin sur un mois de janvier éprouvant

31/01/2022 | 09:01

Toujours nerveux, les marchés actions européens vont profiter ce matin de la nette remontée des indices américains vendredi soir pour éviter un nouveau "blue monday", un lundi déprime comme ce fut le cas la semaine précédente. Les investisseurs manquent toujours de confiance face aux incertitudes comme l'inflation et son pendant la politique monétaire, mais aussi la géopolitique, avec l'agressivité russe à la frontière ukrainienne. Pour débuter la semaine, notre tour d'horizon parle de rebond, de banques centrales, de résultats d'entreprises et de nouvel an lunaire.

Petit retour en arrière pour commencer. Au terme d'une séance heurtée, Wall Street s'est offert un gros rebond vendredi, tracté par ses vedettes, en particulier un Apple de gala qui a repris 7% à la fin de la journée. L'ampleur du rebond a par exemple permis au Nasdaq 100 de terminer la séquence hebdomadaire en hausse symbolique de 0,11%. Je crois avoir écrit vendredi matin sans trop y croire que l'indice technologique américain allait devoir cravacher pour éviter une nouvelle semaine de nette correction, et c'est ce qu'il a fait en terminant au plus haut de la journée sur un gain de 3,22%. Comme la technologie est redevenue furieusement tendance, les actions peu valorisées si populaires dernièrement ont été délaissées : les pétrolières et les cycliques notamment. Ces dégagements sur le secteur de l'énergie sont intervenus alors même que le pétrole a poursuivi son ascension avec un Brent à 91 USD, une mauvaise nouvelle pour le portefeuille des consommateurs et pour les coûts des entreprises.

Il y en aura pour tous les goûts cette semaine, avec des temps forts du côté de la macroéconomie mais aussi des entreprises. Dans la première catégorie, on retrouvera la Banque d'Angleterre et la Banque centrale européenne qui annonceront jeudi leurs premières décisions de politique monétaire 2022. Et oui, encore des banques centrales… Elles en sont toutefois à des stades différents de leurs cycles. La BoE a déjà donné un tour de vis à ses taux et s'apprête à en mettre un autre, tandis que la BCE est toujours en position d'attente. Aux Etats-Unis, ce sont les chiffres de l'emploi de janvier qui focaliseront l'attention vendredi.

Côté sociétés, les résultats trimestriels continuent à pleuvoir. Jusqu'à présent, les entreprises qui dépassent les estimations de bénéfice par action sont plus nombreuses que la moyenne, mais elles le font avec une marge inférieure à la moyenne, résume FactSet alors que le tiers des grandes entreprises américaines a déjà publié. Au niveau du chiffre d'affaires, la moyenne est dépassée à la fois en quantité et en qualité. Que faut-il en conclure ? Que les résultats des entreprises tiennent bon en dépit de l'inflation qui affecte leurs coûts et que cela offre un support aux actions en cette période plus volatile. Il y aura énormément d'annonces de trimestriels cette semaine, notamment celles d'Alphabet, Exxon, Meta, Alibaba, AbbVie, Novo Nordisk, Novartis, Roche, Shell, Amazon ou Sanofi.

Ce qu'il faut retenir pour démarrer la semaine :

  • Le banquier central américain Raphael Bostic (qui fait partie des faucons, c’est-à-dire des partisans d'une politique moins accommodante) a déclaré au Financial Times que la Fed n'écarte pas l'idée de relever ses taux d'une demi-point plutôt que d'un quart de point si l'inflation reste élevée. Mais son scénario de base reste trois hausses d'un quart de point d'ici la fin de l'année.
  • Le nouvel an lunaire asiatique arrive avec ses jours fériés, notamment en bourse où Hong Kong n'ouvre qu'une demi-journée ce lundi, avant de fermer les 1,2 et 3 février. A Shanghai, la bourse est fermée toute la semaine et ne rouvrira que lundi prochain. De son côté, Séoul fait relâche aujourd'hui et demain.
  • A Londres entre deux bringues, Boris Johnson doit annoncer dans la journée un projet de loi baptisé "Brexit Freedoms Bill" destiné à favoriser la suppression ou la modification des réglementations de l'UE transposées dans le droit national britannique.
  • Le conseil de sécurité se réunit lundi pour discuter de la crise ukrainienne. Durant le weekend, les provocations ont encore succédé aux menaces et aux phases d'apaisement.
  • Tout ça pour ça : Sergio Mattarella reste président de l'Italie. Son tandem avec Mario Draghi devrait se poursuivre.

La hausse des indices américains vendredi – et la bonne tenue des indicateurs avancés de Wall Street ce matin – a permis à Tokyo de reprendre 1,07% et aux marchés européens de pointer vers le haut en préouverture. Le rebond devrait même être vigoureux puisque Paris, Londres ou Francfort avaient baissé vendredi en clôture. L'indice de volatilité VIX a signé deux journées de décrue depuis son pic aux portes des 32 points signé mercredi dernier. Le CAC40 gagnait 1% à 7037 points peu après les premiers échanges. 

Les temps forts économiques du jour

L'inflation allemande de janvier (14h00) et l'indice PMI de Chicago (14h30) sont sur les tablettes du jour. La Chine a publié un PMI manufacturier en très légère expansion en janvier à 50,1 points (consensus 50 points), mais le PMI manufacturier version Caixin, davantage tourné vers le secteur privé, repasse en zone de contraction à 49,1 point.

Sur le marché des changes, l'euro reste faible à 1,1161 USD. L'or végète à 1787 USD l'once, tandis que le baril de pétrole garde le vent en poupe, avec un Brent à 91 USD et un WTI à 87,80 USD. Sur le marché de la dette, la signature américaine à 10 ans atteint 1,79% (+2 points) et le Bund -0,05% (inchangé). Le bitcoin recule sous 37 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Anglo American : Jefferies passe d'acheter à conserver environ 3300 GBp.
  • Arkema : Berenberg passe de conserver à acheter en visant 152 EUR.
  • Bassac : Portzamparc passe de renforcer à acheter en visant 79 EUR.
  • Bayer : Citigroup passe de neutre à achat en visant 70 EUR.
  • Berkeley : HSBC passe d'alléger à conserver en visant 4400 GBp.
  • Close Brothers : Jefferies reste à conserver avec un objectif réduit de 1610 à 1370 GBp.
  • Edenred : Berenberg passe de vendre à conserver environ 35 EUR.
  • Electrolux : J.P. Morgan passe de souspondérer à neutre en visant 220 SEK.
  • Ericsson : AlphaValue passe d'alléger à accumuler en visant 140 SEK.
  • Fevertree : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 2700 à 2600 GBp.
  • Getinge : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 425 SEK.
  • Givaudan : J.P. Morgan réduit son objectif de cours de 4200 à 3950 CHF. Barclays abaisse son objectif de cours de 3750 à 3600 CHF.
  • Guillemot : Genesta reste à l'achat fort avec un objectif relevé de 24,50 à 26,50 EUR.
  • Henkel : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 93 à 80 EUR.
  • Hugo Boss : Jefferies reste à conserver avec un objectif relevé de 60 à 62 EUR.
  • Idorsia : Credit Suisse réduit son objectif de cours de 31 à 27 CHF.
  • International Consolidated Airlines : Morgan Stanley reprend le suivi à surpondérer.
  • Johnson Matthey : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 2800 à 2550 GBp.
  • KBC : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 83 à 88 EUR.
  • Klépierre : Société Générale passe de conserver à vendre en visant 20,40 EUR.
  • LVMH : CFRA revalorise de 671 à 748 EUR.
  • Partners Group : UBS passe de neutre à achat en visant 1747 CHF.
  • Renault : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 35 à 40 EUR.
  • SMA Solar : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 46 à 36 EUR.
  • SSAB : Deutsche Bank passe d'acheter à conserver en visant 59 SEK.
  • Tesco : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 308 à 327 GBp.
  • UV Germi : Midcap Partners reste acheteur avec un objectif abaissé de 9 à 8,40 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • TotalEnergies choisit un nouveau site pour installer son pôle R&D Nouvelles Energies & Electricité à Saclay. Par ailleurs, le groupe cède un intérêt de 20% dans les champs gaziers de West of Shetland.
  • Le CHMP recommande l'approbation de Dupixent de Sanofi pour le traitement de l'asthme sévère chez l'enfant.
  • Orpea limoge son directeur général Yves le Masne. Le président Philippe Charrier devient PDG.
  • Korian réagit aux propos de l'ancien directeur général de l'ARS Ile-de-France, Claude Evin, en rappelant des faits remontant à 2014/2015.
  • Casino revoit en baisse ses prévisions d'Ebitda 2021.
  • L'action Faurecia suspendue dans l'attente d'un communiqué sur le rachat d'Hella.
  • Exel Industries acquiert l'italien GF Garden.
  • ID Logistics finalise l'acquisition de Colisweb en France.
  • L'Olympique Lyonnais transfère son milieu Bruno Guimarães à Newcastle pour un montant total de 50,1 M€.
  • Noxxon émet 2,375 M€ d'obligations dilutives au profit d'Atlas.
  • Delta Drone tire 1 M€ d'ORNAN.
  • Aquila, Paragon ID, Riber, Roctool, Theradiag, Poulaillon et Bassac ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Eliott et Vista pourraient racheter Citrix à 104 USD l'action, selon Bloomberg.
  • Cevian serait en train de constituer une position dans Vodafone.
  • T-Mobile US va licencier les employés qui ne sont pas vaccinés d'ici avril.
  • Ryanair accuse une perte trimestrielle plus élevée que prévu.
  • Pearson rachète le groupe de certification Credly dans une transaction évaluée à 200 M$.
  • LetterOne veut empêcher BASF de faire coter Wintershall.
  • Le bénéfice annuel du recruteur Sthree double presque grâce au boom de l'embauche.
  • Les actions de Macau Legend chutent de plus de 20% après l'arrestation de son PDG.
  • Apple ne rachètera probablement pas Peloton malgré la pression des investisseurs, estime Bloomberg.
  • Spotify va ajouter un avertissement de contenu aux podcasts qui traitent du COVID.
  • Principales publications de résultats : NXP Semiconductors, Daiichi Sankyo, L3Harris, Komatsu, KPN, Elis… Retrouvez tout l'agenda du jour ici.

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
29/06
28/06
27/06
24/06
23/06