Enfin comprendre le marché obligataire chinois

14/09/2021 | 10:00

Pour les adeptes des portefeuilles diversifiés, il est primordial d'allouer une partie de celui-ci à de l'obligataire. Mais en 2021, pouvons-nous encore trouver des obligations d'États de bonnes qualités, avec des rendements décents et inversement corrélés aux marchés actions ? C'est ce que nous allons voir aujourd'hui à travers l'analyse des obligations "onshore" chinoises.

I. Introduction au marché obligataire Chinois

A/ Un marché qu’on ne peut plus ignorer.

Pour la première fois, les banques centrales ont ramené leurs taux directeurs sous 1% dans 60% de l'économie mondiale (dont 97% dans les économies développées). Encore plus marquant, un cinquième de l’économie mondiale est assujetti à des taux directeurs négatifs. Pour les adeptes de la gestion diversifiée, des rendements réels positifs sont essentiels et les rendements réels des emprunts d'État chinois à dix ans sont bien supérieurs à ceux des marchés développés.

Aujourd'hui, la Chine est la deuxième plus grande économie du monde et avec 15.000 milliards de dollars, le marché obligataire Chinois est le deuxième plus large au monde, juste derrière les États-Unis. Le marché obligataire chinois ne peut plus être mis de côté.

Source : PictetAssetManagement

B/ Comment expliquer un tel écart de rendement ?

Depuis 2019, l’écart de rendement entre les obligations chinoises et les emprunts d’États de pays développés a considérablement augmenté. Cela s'explique en grande partie par des politiques monétaires différentes. En effet, les banques centrales de la plupart des pays développés ont tout fait pour rendre les rendements réels négatifs afin de pousser l’inflation vers les 2%, signe de bonne santé économique. La Chine a, quant à elle, une inflation en baisse depuis les dix dernières années. Par conséquent, le taux d'inflation chinois est aujourd’hui similaire à celui des pays développés, mais le rendement réel des obligations est nettement plus élevé. Le fait que la politique monétaire de la Chine se distingue assez largement de celle des autres grands pays est aussi lié à la corrélation relativement faible des obligations chinoises avec presque toutes les autres classes d'actifs. La croissance de la Chine est plus dépendante de la dynamique de son économie intérieure contrairement aux autres pays développés. 

Injections monétaires des banques centrale (FED, BCE, BoJ et PBOC) :

Source : Yardeni Research

C/ Onshore et Offshore.

Les investisseurs doivent savoir que le marché obligataire chinois est composé de trois marchés différents. Les obligations chinoises cotées sur le marché onshore, libellées en renminbi représentent environ 90% du marché obligataire chinois. Les deux autres segments sont la dette chinoise offshore émise en renminbi, cotée sur des plates-formes de compensation offshore comme Hong Kong et la dette chinoise libellée en devises étrangères.
 
Répartition du marché obligataire onshore chinois par segment :
Source : Bloomberg, PBoC, CCDC, SHCH, JP Morgan, 2019

II. Les obligations chinoises, une opportunité ?

A/ Des rendements intéressants

Premièrement, les titres obligataires chinois offrent de plus hauts rendements que les titres européens et américains. Le marché obligataire « onshore » Chinois se démarque en offrant des rendements nominaux proches de 3% pour des emprunts d'État à 10 ans.

  • Yield China Bonds 10Y : 2,9%
  • Yield US Bonds 10Y : 1,4%
  • Yield FR Bonds : 0,02%
  • Yield ALL Bonds : -0,3%

Source : TradingView
Source : CCDC
Les rendements du marché obligataire mondial étant historiquement bas, les investisseurs obligataires ont besoin d’une classe d’actifs qui offre rendement et résilience, critères que les obligations chinoises remplissent. En effet, elles offrent des rendements élevés tout en garantissant une qualité supérieure aux obligations des marchés en développement. Aujourd’hui, il s’agit peut-être de l’un des seuls actifs au volume élevé sur les marchés obligataires publics qui offre toujours des rendements corrects et une qualité décente.

B/ Faible volatilité et faible corrélation

De plus, la faible volatilité, faible corrélation avec les autres grandes classes d’actifs en fait un investissement de diversification défensif pour les portefeuilles mondiaux. En effet, les obligations chinoises ont prouvé leur résilience face aux turbulences mondiales lors de précédentes périodes de volatilité. Que ce soit durant la crise financière de 2008, la crise de la dette européenne ou la crise du Covid-19, les obligations chinoises ont surperformé la plupart des autres dettes émergentes.
 
Source : PictetAssetManagement

Les obligations chinoises en devise locale présentent une faible volatilité (4% annuelle en USD) par rapport aux obligations des pays développés, aux obligations émergentes, aux actions des marchés développés et aux actions chinoises. C’est une caractéristique qui est devenue très rare aujourd’hui, puisque la majorité des classes d’actifs des marchés publics sont de plus en plus corrélées en raison des politiques monétaires actuellement menées. Enfin, si l’on y ajoute leur résilience et leur faible corrélation, alors les obligations chinoises commencent à réunir tous les atouts pour intégrer une place centrale dans l’allocation obligataire d’un portefeuille diversifié.

C/ Perspectives positive pour le renminbi

Enfin, la Chine souhaite promouvoir une utilisation transfrontalière accrue du renminbi et Pékin fait tout son possible pour attirer les investisseurs étrangers et développer les marchés financiers chinois. Le renminbi possède donc un fort potentiel d’appréciation. De plus, la devise chinoise peut profiter d’une balance des paiements solide, d’exportations en forte croissance et d’une croissance des importations relativement modeste. De plus, le RMB évolue progressivement vers le statut de devise de réserve ce qui, à long terme, permet de bénéficier d’entrées de capitaux importants.

Cependant, la trajectoire du taux de change de la devise chinoise sera probablement volatile. Les autorités chinoises considèrent en effet que cette volatilité fait partie du processus qui exposera leur devise aux forces de marché. Leur objectif étant d’obtenir un taux de change davantage axés sur les mécanismes de marché.

Investir dans des obligations d’États Chinoises libellées en renminbi permet donc de profiter de la dynamique de change avantageuse. Le tout en s’exposant en plus à des tendances stratégiques et pérennes telles que l’intégration des titres chinois dans les indices mondiaux, la croissance des fonds de pension chinois et, naturellement, le statut du pays comme l’un des moteurs de l'économie mondiale.

Le graphique ci-dessous montre l'évolution du taux de change entre le renminbi et le dollar américain :

Source : TradingView

III. Mais que valent réellement les Obligations Chinoises qualitativement ?

A/ Un profil risque - rendement très intéressant

Au-delà des avantages cités précédemment (faible volatilité, haut rendement, résilience, décorrélation…), les obligations chinoises bénéficient d’une notation de crédit moyenne de A.

Comme ce sont des obligations de marchés émergents, il est normal que les obligations chinoises offrent des rendements supérieurs à ceux des bons du Trésor américain. La plupart des investisseurs regardent les obligations chinoises sous l’angle de l’investissement en dette des marchés émergents, mais il y a quelques différences notables. 

Tout d’abord, le volume de dette chinoise onshore, c’est à dire émise en devise locale (Renminbi) est beaucoup plus élevé que toutes les autres dettes émergentes libellées en devise locale réunies. 

Deuxièmement, elle a généré des rendements comparables aux rendements de la dette des pays émergents, tout en affichant une volatilité nettement plus faible. Même en prenant en compte les pays développés, la volatilité des obligations chinoises est très faible.

Enfin, les marchés émergents traditionnels sont normalement victimes de sorties de capitaux et de taux de change volatils pendant les périodes d’aversion au risque à l’échelle mondiale, mais ce n’est pas le cas pour la Chine. Comme nous l’avons vu, les obligations chinoises sont découplées des actifs émergents et se transforment en actifs obligataires «cœur de portefeuille». La pandémie n’a fait qu’accélérer cette tendance qui est, comme dit précédemment, renforcée par la place que prend la devise chinoise dans l’économie mondiale.

La dette onshore chinoise présente un profil risque-rendement avantageux :

Source : PictetAssetManagement

On rembobine, une notation A par Standar & Poor’s, des volumes très importants, un ratio rendement/volatilité inférieur aux autres marchés émergents et enfin, un marché peu concerné par les sorties de capitaux en période de turbulences car découplées de la plupart des actifs.

IV. Les perspectives futures du marché obligataire Chinois

Le marché devrait encore croître étant donné que les obligations d’État chinoises ont gagné une reconnaissance mondiale avec l’inclusion dans des indices comme le Bloomberg Barclays Global Aggregate (depuis avril 2019), le JP Morgan GBI-EM Global Diversified (février 2020) ou encore le FTSE World Government Bond WGBI (à partir d'octobre 2021). Cette inclusion dans les indices de référence témoigne des efforts déployés par les autorités chinoises pour simplifier l'accès au marché et la réglementation, et atténuer les problématiques commerciales. Il s’agira d'une étape importante dans le processus d'ouverture des marchés de capitaux chinois. Le taux de détention par des investisseurs étrangers est déjà passé de 3% à environ 9% aujourd’hui. À moyen terme, certains experts pensent qu'il pourrait facilement atteindre 20% à 25%. Cette intégration des obligations chinoises dans des indices obligataires mondiaux pourrait générer jusqu’à 300 milliards de dollars US de flux entrants.

V. Les points sombres de la dette chinoise

Il existe cependant certains points à connaître avant d’investir sur des emprunts d’Etats Chinois. Les statistiques économiques (PIB, Balance Commerciale, IPC…) jouent un rôle important sur les marchés obligataires et le marché des changes. La Chine étant une République plus ou moins transparente, il est tout à fait possible que certains chiffres soient manipulés. Pour rappel, en 2020, durant la reprise post-covid, alors que la croissance chinoise tombait à 4%, pire performance depuis 2008, 90% des usines avaient officiellement redémarré. Or il a été prouvé que la Chine, soucieuse de son image et de ses chiffres économiques, faisait en réalité tourner des usines à vide pour sauver les apparences. La Chine souhaitait balayer les inquiétudes sur son état de santé. Les chiffres de la reprise chinoise ont donc été totalement faussés.

VI. Comment acheter de l'obligataire chinois

En tant que particulier, une des façon les plus simples mais également des plus intéressantes pour détenir des obligations d’États Chinoises est de passer par un ETF. Ainsi, je vous suggère le iShares China CNY Bond UCITS ETF. Cet ETF capitalisant, au TER de 0,35%, est très bien diversifié et offre un rendement de 10,74% YoY (depuis le 01/09/2020). Seul point faible, il n’est pas éligible au PEA malheureusement.

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
14/09
27/08
24/08
11/08
06/07