Le holding familial italien De Agostini s'apprête à privatiser DeA Capital

02/12/2022 | 13:43

Le holding familial italien De Agostini a déclaré vendredi qu'il envisageait de privatiser son véhicule d'investissements financiers DeA Capital en dépensant jusqu'à 128,6 millions d'euros (135,43 millions de dollars) pour racheter d'autres investisseurs.

Si l'offre est couronnée de succès, DeA Capital sera la 13ème société cette année à fuir la bourse de Milan, qui est détenue par Euronext, basée à Paris.

L'annonce de De Agostini, qui appartient à la famille italienne Boroli-Drago, intervient quelques jours après que la famille Benetton a retiré de la cote sa holding d'infrastructure Atlantia avec l'aide de Blackstone.

De Agostini paiera 1,50 euro pour chaque action de DeA Capital qu'elle ne possède pas encore, soit une prime de 31,1 % par rapport au cours de clôture de jeudi, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Les actions de Dea Capital ont bondi de 29,4% à 1,48 euros vers 0915 GMT.

De Agostini a déclaré que la décision de privatiser le groupe reflétait des changements dans son modèle d'affaires qui avaient réduit ses besoins en capitaux.

DeA Capital s'est éloigné des investissements directs en private equity et gère désormais les fonds qui réalisent les investissements - un modèle d'entreprise moins gourmand en capital, a déclaré De Agostini.

Le retrait de la cote offrira à DeA Capital une plus grande souplesse de gestion et l'aidera à réduire ses coûts, a-t-il ajouté.

"Les coûts associés à la cotation ne semblent pas justifiables au vu des faibles volumes échangés et de la forte volatilité de l'action", a-t-elle déclaré.

De Agostini, qui avait nié en début de semaine son intention de vendre Dea Capital, détient actuellement une participation de 67% dans la société de gestion d'actifs. (1 $ = 0,9496 euros)

© Zonebourse avec Reuters 2023
Copier lien
Dernières actualités sur "Économie"
23:22
22:47
22:39
22:29
22:21