Point sur les fortes variations du jour : l'Europe retrouve la baisse

02/08/2022 | 12:21

Pourquoi a monte ? Pourquoi a baisse ? Quelques explications sur les variations inhabituelles qui affectent les actions sur la sance du jour sur les places europennes. Seulement quand elles sont fiables et documentes : nous vitons autant que possible de raconter n'importe quoi. Les variations sont prises au moment de la rdaction de l'article.

En hausse

  • OCI N.V (+7,3%) : Degroof Petercam a abaissé son objectif de cours de 41 à 39 EUR mais a maintenu sa recommandation à l'achat, après de bons résultats. Le relèvement du dividende est une excellente surprise.
  • Vilmorin (+6,3%) : Le groupe sort d'un excellent trimestre, souligne Portzamparc. "La bonne surprise provient des activités Grande Cultures", indique l'analyste, avec une croissance plus élevée que prévu et une marge annuelle (la société clôture au 30 juin) qui sera finalement proche des niveaux annoncés initialement puis abaissés en cours d'exercice.
  • Haleon (+4,3%) : Les investisseurs reviennent sur les dossiers plus défensifs aujourd'hui. Jefferies soulignait en fin de semaine dernière que la division Consumer Health de GSK récemment cotée est la seule société pure-player cotée en bourse dans cet espace à une échelle significative.
  • British American Tobacco (+1,1%) : Le regain de tension géopolitique en Asie remet en selle les acteurs les plus défensifs, dont l'industrie du tabac.
  • BP Plc (+2,8%) : La major pétrolière britannique a publié des bénéfices énormes au T2. Le dividende a été relevé.
  • Rheinmetall (+3%) : Les valeurs de la défense, délaissées en juillet, font leur retour sur le devant de la scène avec les problématiques géostratégiques qui font leur retour. D'autres titres comme Leonardo ou de petits acteurs comme Heckler & Koch en profitent.

En baisse

  • Synthomer (-11,8%) : Le groupe est pénalisé non pour la division par deux de son bénéfice à cause de la hausse du coût des matières premières, mais pour des perspectives décevantes. "Nous pensons que les prévisions d'EBITDA ajusté du consensus pourraient légèrement dériver vers le bas", note un analyste.
  • Meyer Burger (-7,6%) : Le spécialiste suisse des panneaux solaires a revu en nette baisse ses objectifs de production à cause des soucis de chaîne d'approvisionnement. La rareté lui permettra toutefois d'atteindre l'équilibre opérationnel cette année, même si le marché est plus déçu par les soucis de production.
  • Travis Perkins (-9,3%) : Le groupe de BTP a publié des résultats sous-jacents décevants. Et si le groupe a confirmé ses objectifs 2022, il faudra que les résultats du second semestre soient très solides.
  • Crédit Suisse (-6,25%) : Berenberg et Vontobel ont abaissé leurs objectifs de cours. "Une fois de plus, le Credit Suisse entreprend une révision stratégique sous la direction d'un nouveau CEO", écrit Berenberg, qui se montre sceptique sur l'ampleur du projet envisagé, alors que la banque accumule les mauvaises nouvelles et qu'un électrochoc est nécessaire. Pour couronner le tout, Moody's a abaissé la notation crédit.
  • Fresnillo (-2,2%) : Les résultats du groupe miniers sont plus faibles que prévu au 1er semestre.
  • Zalando (-3%) : Les valeurs à effet de levier souffrent aujourd'hui et le groupe allemand ne fait pas exception à deux jours de la publication de ses résultats 2022. Pour quelques détails additionnels sur le dossier c'est là.
Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernires actualits sur "Socits"
09:58
09:28
09:24
05:02
04:33