Revue de presse du dimanche 1er août 2021

01/08/2021 | 07:26

Berne (awp/ats) - Le coronavirus fait encore les titres de la presse dominicale. Une possible victoire de la Suisse en cas d'action en justice contre les agissements de l'UE est aussi un des thèmes abordés. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS:

SonntagsBlick: La Suisse a surmonté la partie la plus difficile de la pandémie due au coronavirus, affirme le président de la Confédération Guy Parmelin dans le SonntagsBlick. Le conseiller fédéral UDC respecte les personnes qui ne veulent pas être vaccinées contre le Covid-19, mais, ajoute-t-il, il faut se demander, si la majorité de la population qui a été vaccinée ou prévoit de l'être est prête à accepter les conséquences du refus d'une minorité. Dans cette optique, le Vaudois imagine que les tests gratuits pour les personnes non vaccinées ne le seront bientôt plus. La vaccination restera, quant à elle, gratuite.

SonntagsZeitung: Le moment est venu pour la Suisse d'assouplir les mesures de restrictions mises en place pour freiner la propagation du Covid-19, déclare à la SonntagsZeitung l'épidémiologiste Marcel Tanner, ancien membre de la task force scientifique Covid 19 de la Confédération. La situation épidémiologique actuelle permet au Conseil fédéral de lancer la normalisation dans le courant du mois d'août déjà, selon lui. D'autres épidémiologistes, comme Marcel Salathé et Andreas Cerny, ont aussi plaidé pour un assouplissement ces derniers jours. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) se montre pour l'instant plus prudent. La Suisse a enregistré vendredi 800 cas supplémentaires de coronavirus. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 9425, soit 109,03 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction est de 1,26.

NZZ am Sonntag: La communication entre Confédération et cantons sur une levée des mesures anti-coronavirus en Suisse connaît quelques ratés, relate la NZZ am Sonntag. L'Etat fédéral attend des cantons qu'ils lui signalent si toutes les personnes voulant se faire vacciner l'ont déjà été. Mais les cantons ne le savent souvent pas. Parmi ceux qui ont répondu, huit sur treize estiment qu'ils remplissent pleinement ou presque les critères de la Confédération pour un retour à la normale. Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS), met en garde contre des attentes trop élevées.

SonntagsZeitung: Le directeur de la section grisonne d'HotellerieSuisse Jürg Domenig milite pour que le taux de vaccination contre le coronavirus des hôtes et des employés de la branche soit le plus élevé possible. La vaccination est le moyen de garantir des vacances sûres et des entreprises saines, déclare-t-il dans la SonntagsZeitung. Il note qu'actuellement, l'investissement des hôtels pour lutter contre le Covid-19 est encore important. A moyen terme, la vaccination sera le ticket d'entrée dans les hôtels, estime-t-il.

NZZ am Sonntag: La Suisse aurait de bonnes chances de victoire, si elle contestait en justice le découplage du secteur suisse des technologies médicales du marché de l'Union européenne (UE), affirme la NZZ am Sonntag. Le cabinet d'avocats international Sidley a rédigé pour l'association Medtech Europe un avis juridique, qui montre que la Commission européenne a violé les traités internationaux par ses actions. Les avocats estiment qu'une action en justice devant la Cour de justice européenne ou devant l'Organisation mondiale du commerce a de bonnes chances d'aboutir. Interrogé par le journal, le Département fédéral de l'économie (DFER) déclare avoir examiné la situation juridique en collaboration avec le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et le Département fédéral de justice et police (DFJP). Il dit garder toutes les options ouvertes.

Le Matin Dimanche: Une étude de Captivate Network, citée par Le Matin Dimanche, affirme que les travailleurs sont moins efficaces pendant l'été. Selon l'enquête, la productivité diminue de 20% durant cette période, l'assiduité baisse de 19%, les délais d'exécution de projets augmentent de 13% et le niveau de distraction croît de 45%. Parmi les "problèmes" observés, l'étude signale "une augmentation de la socialisation avec les collègues (63%), des pauses déjeuner prolongées (51%) et des départs anticipés (49%)". Mais beaucoup de patrons sont au courant de cette situation, relève le journal, qui se réfère au cabinet international de recrutement spécialisé Robert Halfaffirme. 45% des managers interrogés pensent que les employés sont moins productifs, 37% notent des pauses déjeuner plus longues, 29% des absences imprévues, des arrivées tardives et des départs avant l'heure, et 27% sont choqués par les tenues vestimentaires trop décontractées.

SonntagsBlick: Les Suisses estiment leurs concitoyens ponctuels, fiables et déterminés, selon une étude de la société Link, relayée par le SonntagsBlick. Mais seule la moitié des personnes interrogées considèrent que les Suisses sont tolérants et à peine la moitié pensent que le courage est une qualité répandue en Suisse. Du côté de l'alimentation, si un peu moins de 5% des Helvètes se disent végétariens et moins de 2% végétaliens, presque 25% d'entre eux ont décidé de réduire leur consommation de viande.

SonntagsZeitung/SonntagsBlick: Les légumes coûtent moins cher en 2021 en Suisse que les années précédentes, malgré les intempéries. Selon la SonntagsZeitung, le panier de fruits et légumes de l'Office fédéral de l'agriculture est actuellement nettement plus avantageux que celui des années 2017 à 2020. Les conséquences du mauvais temps n'ont eu qu'un impact limité sur les prix grâce aux importations. Dans certains cas, les producteurs de légumes suisses n'ont même pas trouvé de débouché avec leur maigre récolte, car les détaillants avaient déjà stocké des légumes moins chers provenant de l'étranger en hiver, écrit le SonntagsBlick. Le secteur n'a jamais connu une telle situation.

NZZ am Sonntag: Les aliments biologiques sont trop chers pour la plupart des Suisses, assure la NZZ am Sonntag, se référant à un sondage que la société de conseil Deloitte a mené auprès de 1500 personnes. Quatre Suisses interrogés sur cinq déclarent que la durabilité a une influence importante sur leurs habitudes alimentaires. Mais lorsqu'il s'agit de sortir le porte-monnaie, seul un sur cinq est prêt à acheter des produits biologiques coûtant 50% de plus. Selon l'Office fédéral de l'agriculture, les aliments produits selon les normes biologiques coûtent enc effet 48% de plus, toutes catégories confondues. La différence est la plus faible pour le lait. Pour les légumes, elle est de 77%.

Note: Ces informations n'ont pas été confirmées par l'ats.

© AWP 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
06:21
06:20
06:00
05:39
05:37