Tour d’horizon des indices : IBEX et Nasdaq 100 au programme

22/01/2021 | 16:25

L’indice espagnol se retrouve en queue de peloton en Europe après trois semaines de cotation en 2021, alors qu’il avait plutôt bien commencé l’année. La faute à quelques-unes de ses stars et au coup de mou des valeurs bancaires. Pour le Nasdaq, le début d’année poussif semble en revanche avait été oublié.

IBEX 35 : un début d’année en demi-teinte

Après avoir démarré l’année sur les chapeaux de roue et renoué avec des niveaux oubliés depuis le début de la crise à 8 500 points, l’IBEX 35 a subi de sévères dégagements, en baisse de 6% sur les dix dernières séances. Cet indice, qui regroupe les 35 sociétés espagnoles les plus liquides, est très cyclique. Le secteur des services aux collectivités et son poids lourd Iberdrola (18% de l’indice) pèse près de 30% de l’IBEX. Le premier producteur mondial d’éolienne a une trajectoire similaire à son indice depuis le début de l’année : des plus hauts avec des volumes records avant une consolidation (-10%). 

Le secteur financier, qui représente également une part importante de l’indice (27%), a beaucoup souffert l’année dernière. Dans le sillage du premier groupe bancaire espagnol Banco Santander, il s’est rattrapé avec l’annonce des vaccins avant de baisser à nouveau suite aux dernières restrictions sanitaires. Même remarque pour le secteur des transports, Ferrovial (-9.82% ) et Amadeus (-7,22%) restent dans un cercle vicieux avec des perspectives favorables qui s’éloignent de jour en jour. Enfin, le géant des infrastructures télécoms Cellnex repart à la hausse (6%) en ce début d’année. 

Pour conclure, l’indice espagnol semble revenir vers la situation pré-vaccin. Les nouvelles restrictions sanitaires suite à l’apparition des mutations du virus combinées à une vaccination qui prend son temps empêchent la croissance des valeurs cycliques sur le court-terme.

Variation annuelle de l’IBEX 35

Le Nasdaq 100 se reprend sur la troisième semaine de janvier

Le Nasdaq 100 a connu une semaine plutôt prolifique, avec un gain de 3.93% sur cinq jours. Pratiquement toutes les valeurs purement technologiques ont fini dans le vert à l'exception d’Automatic Data processing, d’Autodesk et de Check Point Software technologies qui ont respectivement perdu 1.40%, 1.83% et 1.59%.

Chose assez inhabituelle, ce n’est pas un des mastodontes qui arrive en tête en cette troisième semaine de 2021. C’est Netflix qui domine le classement sur un gain cumulé de plus de 15% dans le sillage de la publication des résultats annuels de l’entreprise le 20 janvier. Les investisseurs ont apprécié l’augmentation du chiffre d’affaires de 21.5% au quatrième trimestre et le nouveau record d’abonnés. Facebook et Netease gagnent quant à eux 11.09% et 10.75%. Le premier bénéficiant certainement d’une revue à la hausse du consensus Standard & Poor’s en ce qui concerne l’estimation du BNA et de quelques avis d’analystes. Le second continuant de surfer sur la tendance haussière du secteur du jeu vidéo largement entretenue par les mesures de confinement.

Source : zonebourse.com
Mais l’imposant compartiment technologique du Nasdaq n’est pas le seul à avoir connu une semaine positive. Ainsi, les télécommunications prennent 4.50%, la santé gagne 3.36%, les consommations cycliques 2.87%, les services aux collectivités 1.65%, les valeurs industrielles 0.85%. Seul le segment des consommations non cycliques essuie des pertes. Ainsi, Pepsico Beverage Corporation perd 2.36%, Mondelez International, Monster Beverage corporation et Walgreens boots alliance affichent respectivement -2.08%, -2.36% et -1.74%. Seul The Kraft Heinz Company gagne 2.18% dans ce secteur. 
Malgré un début 2021 difficile, le Nasdaq repasse devant l’IBEX et le STOXX Europe 600
Source : zonebourse


La Rédaction
© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
22/02
16/02
09/02
02/02
22/01