Vous reprendrez bien un peu de crispation ?

12/05/2021 | 09:02

Comme ce fut le cas mi-février dernier, les marchés financiers ont l'air d'avoir besoin d'une pause après une nouvelle série de records. Les résultats des entreprises sont toujours aussi bien orientés, mais le retour en force de l'inflation dans l'équation, retour médiatique pour l'instant, modifie un peu la donne, comme la situation sanitaire en Asie, où la pandémie joue aussi les prolongations.

Les marchés européens ont lourdement corrigé hier, histoire de répliquer ce qui s'était passé la veille aux Etats-Unis. L'occasion de sortir du placard l'arsenal du parfait prophète de malheur et la sémantique idoine. Ça s'effondre, ça dégringole, ça baisse de façon inédite en 2021, ça se tend, ça sent la correction. La panoplie de titraille haussière peut enfin souffler : finis les "pics", les "records" et les "historiques". Et dire que nous n'en sommes qu'à deux jours de baisse… Dans un sens comme dans l'autre, gardons-nous des conclusions hâtives.

Ce qui est sûr en revanche, c'est que ça brasse sérieusement à l'étage du dessous. Les variations sectorielles sont violentes et pas toujours coordonnées, ce qui contribue à entretenir le sentiment de volatilité. Illustration avec une liste de valeurs que j'avais créée il y a quelques mois, valeurs en relation avec l'hydrogène. Une vingtaine de titres à la mode, plus quelques grands anciens comme Air Liquide. Il faut avoir le cœur bien accroché pour évoluer dans un tel milieu en 2021. Exemple avec Plug Power, la star américaine du secteur : +18% hier, -13% la veille, -7% jeudi dernier… Et je parle d'une entreprise qui capitalise 14 milliards de dollars. Des soubresauts identiques secouent actuellement tous les secteurs dits de croissance, en particulier la technologie. Si vous jetez un coup d'œil à un graphique, vous constaterez que les marchés ont connu trois phases durables de ce type depuis l'été dernier : à la rentrée de septembre, lors du mouvement de rotation violent d'octobre / novembre et de mi-février à mi-mars dernier. A chaque fois, le Nasdaq a plié l'échine avant de se redresser. Mais en restant à la traîne des indices plus généralistes.

La position de court-moyen terme la plus sûre pour les investisseurs qui ne se focalisent pas sur les échéances longues consiste à miser sur les actions "inflatio-compatibles" et sur les titres "value". Une partie des dossiers éligibles cumulent d'ailleurs les deux casquettes. Le secteur pétrolier est par exemple un excellent candidat lorsqu'il s'agit de se prémunir contre l'inflation. Les banques sont censées elles aussi en profiter, de même que le secteur minier ou celui des semiconducteurs (ce qui n'est pas très visible actuellement). A l'inverse, les analystes s'accordent à dire que le secteur le plus pénalisé est celui – encore lui - des loisirs, car il peine à répercuter sur sa clientèle la hausse de sa charge salariale.

Au-delà du point de vigilance majeur du moment, l'inflation et ses conséquences sur le grand meccano économico-politique, il me semble que l'Asie doit être mise sous surveillance renforcée. La résurgence dramatique du coronavirus en Inde crée des nouvelles tensions macroéconomiques. Ce matin, la bourse de Taiwan s'est effondrée à l'annonce du retour de mesures prudentielles face à une légère résurgence de la pandémie dans l'île. Minée par cette actualité et la baisse des valeurs technologiques, Tokyo a encore rendu 2%, après 3% la veille. 

Ce regain de tension profite légèrement au dollar mais pas à l'or par exemple. En revanche, les cryptomonnaies rebondissent. Faut-il y voir le nouveau sanctuaire des investisseurs ?

Le CAC40 perdait 0,07% à 6263 points à l'ouverture. Il y a encore pas mal d'annonces de résultats en Europe ce matin, en particulier du côté de l'Allemagne. Les chiffres publiés restent très bien orientés. Le principal événement du jour est prévu au Etats-Unis à 14h30 avec les chiffres, justement, de l'inflation d'avril.

Les temps forts économiques du jour

L'inflation d'avril en Allemagne (8h00) et en France (8h45) et la production industrielle européenne de mars (11h00) animeront la matinée. Aux Etats-Unis, l'inflation d'avril est aussi au programme, avec stocks pétroliers hebdomadaires (16h30).

L'euro se négocie en légère baisse à 1,2116 USD. L'or perd aussi du terrain à 1823 USD l'once. Pas mieux du côté du pétrole, qui perd 0,9 % environ, à 68,16 USD le baril de Brent et à 64,96 USD le baril WTI. Le rendement de la dette américaine remonte à 1,62 % sur 10 ans. Le Bitcoin rebondit à 57 830 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Advicenne : Aurgalys Value reste à l'achat fort avec un objectif de cours relevé de 27,35 à 28,10 EUR.
  • Alstom : AlphaValue reste à accumuler avec un objectif de cours réduit de 52,90 à 51,10 EUR.
  • Aston Martin : Goldman Sachs passe de vendre à neutre en visant 1982 GBp.
  • Bechtle : Baader Helvea passe d'accumuler à acheter en visant 192 EUR.
  • Chargeurs : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 23 à 26 EUR.
  • Dätwyler : UBS reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 312 à 317 CHF.
  • GlaxoSmithKline : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 1810 à 1890 GBp.
  • Nokia : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif de cours relevé de 3,20 à 4,10 EUR.
  • Nordea : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 90 à SEK.
  • Nordex : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 34 à 31 EUR.
  • Rubis : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 44 à 49 EUR.
  • Salvatore Ferragamo : Jefferies reste acheteur avec un objectif relevé de 17,50 à 21,50 EUR.
  • Schneider Electric : Goldman Sachs reste vendeur avec un objectif de cours relevé de 104 à 114 EUR.
  • Siemens : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 170 à 179 EUR.
  • Swedbank : Goldman Sachs passe de vendre à neutre en visant 150 SEK.
  • The Blockchain Group : GreenSome Finance démarre le suivi à l'achat en visant 2,87 EUR.
  • Ubisoft : Wedbush Morgan reste à surperformance avec un objectif de cours ajusté de 96 à 85 EUR.
  • United Internet : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif de cours relevé de 36 à 38 EUR.

En France

Résultats des sociétés

  • Bénéteau : finalement, l'exercice devrait se solder par un chiffre d'affaires en légère croissance de 2 %, alors que la société redoutait une stagnation jusque-là. La croissance aura même été plus forte sans les effets de la cyberattaques subie dernièrement. Le résultat opérationnel courant sera en très nette amélioration, au-delà de ce qui était prévu initialement.
  • CGG : perte nette de 81 M$ mais cash-flow net positif de 28 M$ au T1, qui a généré 209 M$ de revenus. Les objectifs sont confirmés.
  • Electricité de France : les revenus du T1 sont en croissance de 6,2%.
  • Eutelsat : l'opérateur satellitaire a relevé son objectif de chiffre d'affaires pour l'exercice clos à la fin du mois de juin, pour la seconde fois de l'année.
  • Eiffage : la croissance est de retour au T1, avec un niveau légèrement supérieur à celui du premier trimestre 2019, un an avant la pandémie. Les résultats annuels seront en augmentation.
  • Neoen : les revenus reculent de 16 % au T1, malgré la hausse de la production. Les objectifs 2021 et de moyen terme sont confirmés.
  • Technicolor : les revenus sont en hausse de 3,6 % à taux de change constants au T1, à 711 M€, pour un Ebitda en nette amélioration à 43 M€. Les objectifs annoncés en mars sont confirmés.
  • Ubisoft : les résultats de l'exercice clos le 31 mars dernier sont en hausse. Pour le nouveau millésime, le groupe vise un résultat opérationnel ajusté compris entre 420 et 500 M€.

Annonces importantes

  • Confirmant d'autres rumeurs, Les Echos font de l'ancien patron de Barry Callebaut, Antoine Saint-Affrique, le successeur d'Emmanuel Faber à la direction générale de Danone.
  • Saint-Gobain négocie avec Chausson le rachat de Panofrance, distributeur spécialiste de bois et de panneaux.
  • Ipsen a exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l'étude pivotale de Phase III COSMIC-311.
  • Eurazeo investit dans i-tracing.
  • Eramet et Électricité de Strasbourg annoncent le succès du premier pilote pour l'extraction de lithium à partir de saumure géothermale en Alsace.
  • L'offre publique de retrait à 315 EUR par action sur XPO Logistics a été confirmée.
  • Cellectis et Sanofi s'associent pour utiliser l'alemtuzumab en tant qu'agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques.
  • Nanobiotix signe un accord avec LianBio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 dans plusieurs indications en oncologie en Chine et sur d'autres marchés asiatiques.
  • Genfit concentre sa recherche sur NTZ, elafibranor et GFT1575.
  • Néovacs fait état de la publication de données précliniques en relation avec les travaux du groupe dans Nature Communications.
  • Groupe Gorgé s'allie à TMT pour un appel d'offres des chasses aux mines robotisée en Australie.
  • Wallix et Cybernova s'allient pour renforcer la cybersécurité des entreprises grâce à l'analyse comportementale des utilisateurs.
  • Cerinnov signe 1,3 M€ de nouvelles commandes.
  • Réalités rachète Tessa.
  • Kaufman & Broad remporte un projet à Bordeaux.
  • Argan agrandit un centre logistique pour Decathlon en Seine et Marne.
  • La convention entre actionnaires d'ESI Group prend fin.
  • Rothschild & Cie, Maisons du Monde, Prismaflex, Precia, Bastide, Herige, Claranova, Ober, Union Financière de France, Qwamplify, IT Link, Altamir ont publié leurs résultats et/ou leurs prévisions.

Dans le monde

Résultats des sociétés

  • ABN Amro : le banque néerlandaise est déficitaire au T1 à cause des pertes liée à l'affaire de blanchiment qui la vise.
  • Allianz : l'assureur a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes du consensus.
  • Commerzbank : les objectifs 2021 sont relevés pour la seconde banque allemande.
  • Deutsche Telekom : l'opérateur relève ses prévisions 2021 en marge de la publication de ses résultats du T1.
  • Electronic Arts : les résultats trimestriels permettent au titre de gagner 2 % hors séance.
  • Salvatore Ferragamo : les ventes ont progressé à deux chiffres au T1, permettant à la perte opérationnelle de se réduire significativement. La dynamique du marché chinois a notamment permis d'atteindre ce résultat.
  • Toyota : les prévisions du constructeur pour le nouvel exercice sont inférieures aux attentes. Le groupe a annoncé un split par cinq de son action prévu pour octobre prochain.

Annonces importantes

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
24/06
23/06
22/06
21/06
18/06